Les Français leur mode de consommation et l’économie circulaire ?

Arnaud Cochet 03/2015

Les Français, leur mode de consommation et l’économie circulaire ?

1 L’économie circulaire, et les comportements des français liés à la consommation

Dans l’une de ses dernières études (juin 2014), le CREDOC fait le point sur les tendances de la consommation durable, qui est un des piliers de l’économie circulaire (I).

Au cours des années 2000-2010, avec d’autres établissements publics (eg : CGDD, ADEME, Credoc, IFOP) ce groupement d’organismes de recherche a lancé des campagnes d’études mesurant, d’une part l’efficacité de l’action des pouvoirs publics et, d’autre part l’évolution de la consommation durable. Ces études socio-économiques portent donc principalement sur le mode de vie et les aspirations de la population française (I) et leur mode de consommation (II).

Le champ d’investigation des études se focalise sur la progression de la conscience des consommateurs/producteurs pour les enjeux écologiques, au travers de changements de comportements liés à la consommation éco responsable et à l’économie circulaire.

Ces changements sont principalement conduits par la sensibilisation écologique des pouvoirs publics, par la communication environnementale des entreprises sur les biens et services ou encore par les préoccupations financières des consommateurs et des marchés, qui font leviers ou bien frein à la transition d’une économie linéaire vers une économie circulaire.

2 L’efficacité de la sensibilisation des pouvoirs publics sur la prévention et la gestion des déchets

L’évolution de perspective du déchet « jeté » au déchet recyclé voire valorisé est un premier pas important du consommateur. Il s’ensuit une adaptation des filières de traitement et de valorisation en aval du système technico industriel.

Pour tendre vers une consommation durable, des progrès ont été accomplis dans la prévention des déchets. Ils sont majoritairement dus à la sensibilisation des citoyens, à l’accompagnement des pouvoirs publics et à la mobilisation des entreprises.

1

Figure 1 : Evolution du tri systématique des déchets à la source au cours des années 2000-2010

Ainsi le tri à la source, la collecte des déchets, le développement et la pérennisation des filières de recyclage, n’ont cessé de s’améliorer en efficacité lors de la dernière décennie.

 3 Vers une consommation écoresponsable

Aujourd’hui encore, l’offre pour l’achat de produits éco labellisés concerne surtout les catégories sociales favorisées.

La démocratisation de l’achat éco responsable n’est donc pas encore généralisée. Les causes de cette stagnation sont dues à la perte de confiance du consommateur devant la défaillance en matière de communication environnementale de certains marchés (III) ou encore à la limitation des écolabels qui ne s’appliquent qu’aux produits ayant les meilleures caractéristiques environnementales.

2

Figure 2 : Exemple de label : NF environnement, écolabel européen, produits certifiés ISO 14024

Une nette tendance s’observe tout de même sur l’achat préférentiel pour certains produits agroalimentaires comme les produits biologiques ou encore pour certains produits labellisé « commerce équitable ».

Cela révèle souvent un acte citoyen motivé par un choix moral exprimant un ordre d’intérêt collectif liés à des critères sociaux et environnementaux (comme la réduction en GES, le non recours au travail des enfants) ou encore d’ordre privé (comme favoriser l’économie locale, les circuits courts, les produits meilleurs pour la santé) et parfois les deux (IV).

Les progrès des labels en matière de traçabilité, de responsabilité sociale et de qualité favorisent principalement l’acte d’achat du produit. Mais les critères déterminant l’achat restent l’hygiène, la sécurité et le prix du produit (II).

4 Du dynamisme économique à la préservation de l’environnement

Pour certains services comme l’utilisation des moyens de transport, les changements de comportement du consommateur varient avec le prix du carburant.

Concernant les biens de consommation et leur durée de vie, l’économie fait face à la rareté annoncée, ou même déjà effective, des ressources énergétiques et matérielles.

Ici, le prix élevé des ressources utilisées pour la production de biens, a pour répercussion vertueuse la diminution de la consommation de produits conçus pour une obsolescence programmée.

En ce qui concerne la préservation de l’environnement comme la réduction de la consommation d’énergie et d’eau, les nouveaux comportements tendent à mieux utiliser les ressources sans les gaspiller, afin d’assurer le maintien du niveau de vie et du pouvoir d’achat.

Mais bien que les consommateurs et pouvoirs publics soit volontaires, l’offre doit être en adéquation avec cette demande verte. Elle est donc aussi déterminée par la diversité, la taille ainsi que la maturité des filières et des gammes produits/services proposées.

Selon ces études, l’offre doit construire un marché en produits plus respectueux de l’environnement. Le modèle économique des distributeurs anticipe parfois cette dynamique au travers d’une éco stratégie (V).

Même si la sécurité de l’emploi et les revenus liés à l’activité économique restent les principales préoccupations des citoyens et des entreprises, selon l’étude, la progression de la sensibilité écologique est aussi un moteur pour une transition vers une économie circulaire (I).

3

Figure 3 : Evolution de la part des français très sensible à l’environnement durant les années 2000-2010

5 Les français demandeurs d’un affichage environnemental de meilleure qualité

Bien que le chiffre d’affaire des produits « verts » progresse plus fortement que la moyenne, les consommateurs français souhaitent avoir un choix plus large de produits respectueux de l’environnement(IV).

C’est dans ce sens que la loi Grenelle 1 stipule que : « les consommateurs doivent pouvoir disposer d’une information environnementale sincère objective et complète portant sur les caractéristiques du couple produit/emballage » (IV).

L’affichage environnemental répond en partie à ces injonctions. Son principe est de mettre en avant les impacts environnementaux (indice carbone, énergie consommée pour la production et durant l’usage, biodiversité…) en tenant compte de l’ensemble du cycle de vie du produit (à l’aide d’études multi critères ou d’ACV).

4

Figure 4 : exemple d’affichage testé par le MEDDE

Après l’expérimentation réalisée par le ministère de l’énergie et du développement durable (MEDDE) en France et le bilan présenté au parlement en automne 2013, sur 168 entreprises de l’agro-alimentaire volontaires et celle en cours en Europe jusqu’en 2016, la généralisation de cet affichage à venir, sera un progrès par rapport aux écolabels existants car il concernera tous les produits dans tous les domaines de consommation. (VI)

6 Les freins et les leviers de la transition vers l’économie circulaire

En conclusion, les principaux leviers pour le développement de l’économie circulaire sont aussi bien liés à des opportunités économiques et à l’action des entreprises, des collectivités qu’à des changements de comportement des consommateurs, qui invitent à l’émergence de consom’ acteurs.

Voici les thématiques porteuses d’une transition vers l’économie circulaire selon les études de l’ADEME, du CREDOC et de l’IFOP :

  • la réduction du gaspillage des ressources naturelles (eau énergie) et matérielles ainsi que la réduction de la quantité de déchets et l’amélioration du tri à la source, qui sont les meilleurs exemples d’une réussite collective.
  • l’augmentation de l’utilisation des transports en commun, le partage des véhicules individuels grâce aux nouveaux outils numériques, qui marquent un changement de comportement dans l’utilisation de ces services.
  • l’achat d’objets de qualité, à durée de vie plus longue et le prolongement de leur usage ainsi que le développement du prêt, de la location et du marché de l’occasion, qui marquent un net changement de mode de consommation.
  • la conception et l’achat de biens et de services respectant la santé et l’environnement ainsi que la contribution renforcée du couple producteur/consommateur à l’économie locale, sociale et solidaire.

Cependant, des externalités négatives liées à la mondialisation et à la crise financière de ces dernières années limitent ces progrès. Les principaux freins au développement de l’économie circulaire, toujours selon ces études, sont :

  • des facteurs de risque psycho sociologiques, comme la peur du chômage et la défiance envers les pouvoirs publics
  • la rigueur budgétaire en Europe ou au contraire la croissance économique à tout prix, quels qu’en soit les impacts environnementaux, qui constituent des stagnations (report des investissements éco responsables) voire des régressions.
  • la crise de confiance envers les labels et la communication environnementale, qui devrait être adressée par la très attendue généralisation de l’affichage environnemental.

Les marchés verts devraient alors se structurer et les nouvelles éco filières vertueuses se développer.

__________________________________________________________________________

I Régis Bigot et Sandra Hoibian : Analyse synthétique des études quantitatives portant sur les modes e vie et les aspirations des français juin2014 :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/EconomieCirculaire_RapportCREDOC_16062014.pdf

II La consommation durable Bruno Maresca, Anne Dujin:

http://www.credoc.fr/pdf/Sou/Etude_CREDOC_%20pour_%20le_%20CAS_La%20consommation%20durable.pdf

III Etude IFOP les français et le green washing

http://www.ifop.com/media/poll/1922-1-study_file.pdf

IV Les consommateurs face à l’affichage environnemental

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ED74-2.pdf

V Etudes comparatives des opérations exemplaires menées dans la grande distribution en matière d’offres d’écoproduits à l’international

http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/38463_rapport_final_grande_distributitionvf.pdf

VI l’environnement en France édition 2014

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/L_environnement_en_France_-_Edition_2014.pdf

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s