Valorisation biodéchets en France ; d’accord mais est-ce possible à Concoret ? comment et que faire ?

De nos jours la promotion des politiques de valorisation des biodéchets dans une orientation économie circulaire semble une meilleure solution de sensibilisation des populations au gaspillage alimentaire, de réduction déchets, de conservation des ressources via le tri à la source. En effet, chaque français jette en moyenne 20 kg d’aliments par an à la poubelle, dont 7 kg d’aliments encore emballés[6]. Des expériences montrent qu’il est possible de réduire le gaspillage alimentaire d’environ 15 kg par personne et par an. Face à ce grand défi, comment pourrait-on valoriser dans le Morbihan, nos biodéchets et que représente ce gisement à Concoret ? Comment le savoir ? Et quoi en faire ?

image blog

La Société Coopérative et Participative EISENIA basée à Rennes, spécialiste de la gestion de proximité des biodéchets, propose à la commune de CONCORET de mener une étude de faisabilité de mise en place d’une démarche d’économie circulaire inclusive. Ainsi la commune de Concoret à juger important et pertinent de participer à cette étude de faisabilité pour prospecter les pistes pour la valorisation circulaire des biodéchets.

Le planning de réalisation de cette étude a été le suivant :

  1. Mise en place d’un groupe de pilotage
  2. Préparation et réalisation d’enquêtes
  3. Estimation du gisement
  4. Bilan prévisionnel de la boucle de valorisation des biodéchets

1. Comment mettre en place d’un groupe pilote ?

La première rencontre avec l’équipe projet s’est déroulée le 24 mai 2018 en mairie avec le Maire de Concoret et ces adjointes au Maire, la représentante déchets pour le CPIE Forêt de Brocéliande. Mon responsable de stage et moi pour EISENIA.

Cette rencontre a débouché sur la nécessite de mise en place d’une dynamique d’économie circulaire à travers :

  • Que faut-il pour l’instauration d’une gouvernance partenariale via la définition d’un pilotage et d’une organisation interne dédiée ?

Ce groupe se doit d’être multidimensionnel, plurifonctionnel et collaborateur, ce qui implique une approche transversale de gouvernance, tant en interne avec les membres de la mairie, l’équipe du CPIE qu’au niveau de la collectivité des habitants avec des commerces et autres acteurs économiques de la commune de Concoret

La participation inclusive des différents acteurs, tant dans la phase de conception que dans mise en œuvre, permettra d’assurer :

  • une appropriation de la démarche ;
  • une diffusion efficace des attentes ;
  • une mise à disposition optimale des compétences en présence sur terrain

 

Que faire pour la mobilisation des acteurs clés à travers une gouvernance partenariale ?

Afin de mettre en place notre groupe pilote et de mobiliser les habitants, l’ensemble du tissu social, socioculturel et socio-économique ; il est nécessaire d’organiser les rencontres avec les parties prenantes de l’équipe dirigeante du projet, les associations, les commerces. Les organismes et autres structures travaillant déjà sur des projets en lien avec la valorisation des biodéchets et/ou de façon générale des projets de préservation des ressources et de protection environnementale dans la commune de Concoret doivent également faire partie du groupe[5].

Groupe de travail initié en mairie le 7 juin 2018 :

Membres du groupe pilote / échanges mail constitués essentiellement par :

– Les représentants de la maire de la Commune de Concoret

– la représentante de la communauté des communes de Ploërmel

– La représentante de la CPIE, de la cantine scolaire et municipale

– les représentants des associations sociales et de la protection environnementale

– les représentants des commerces et habitants de la commune

-président de l’association « Sauvegarde de Brocéliande »

2. Comment préparer et réaliser des enquêtes ?

Quel type d’enquête ? pourquoi ? pour quel retour d’information ? Le choix et la pertinence de la méthode dépendent entièrement des objectifs poursuivis, du thème abordé et des moyens disponibles.

Si les enquêtes quantitatives par les questionnaires élaborés fournissent des ordres de grandeur, des indications de tendances, permettent d’établir des comparaisons et d’observer des relations entre les variables, elles sont incapables de déceler des phénomènes trop faibles quantitativement, elles permettent difficilement de traduire la diversité des pratiques en fonction des contextes et d’appréhender directement la multiplicité des logiques, mécanismes, processus à l’œuvre derrière les différents usages [7]. Tous ces aspects difficilement quantifiables sont très nécessaires car ils constituent le cœur des réalités terrains terrain à prendre en compte afin de co-construire une gouvernance partagée.

D’où le recours aux approches qualitatives et notamment à la réalisation d’entretiens ou d’observations pour dénouer ce type de problèmes.

Les enquêtes ont été organisés du 25 au 30 juin 2018 selon la méthode questionnaire et entretien semi direct. Les questionnaires conçus ont été diffusés, selon les réalités locales, sous formes papiers et mise en ligne de façon suivante :

  • Diffusion dans les carnets de correspondance des élèves des deux(2) écoles
  • Mise en place de points de diffusions auprès de l’Epi service et au secrétariat de la Mairie
  • Mise à disposition en ligne par la mairie sur le site de Concoret
  • Diffusion par mail directement aux acteurs économiques (commerces, foyer de logement et association)

Nous avons recueilli environ 22 retours sur les 749 habitants et 4 questionnaires des acteurs économiques (commerces, Foyer de logement).

Les habitants apportent les constats suivants sur le compostage :

  • C’est une pratique connue, pratiquée et souhaitée
  • Ils demandent à être formés et équipés

Cependant se pose toujours la question de savoir quelle quantité de leurs biodéchets compostent-ils réellement.

3. Comment s’est fait l’estimation des gisements en biodéchets valorisables ?

Les estimations avaient commencé par le recensement des habitants, des commerces, des entreprises et artisans, les associations, les agriculteurs, les gites et hôtels/restauration, les activités touristiques, les établissements publics : écoles, foyer rural, garderie, cantine.

En prenant 40kg/habitant/an comme quantité de biodéchets de cuisine, on arrive à 25 tonnes de biodéchets par an pour l’ensemble des 749 habitants de Concoret.

Pour les acteurs économiques (foyer de logement, commerces, maraicher et agriculteur), l’estimation des biodéchets par voie des questionnaires et des entretiens avec certains des acteurs économiques donne approximativement une quantité de 20 tonnes.

Reste à capter la totalité de ces gisements et à organiser la valorisation de ces biodéchets.

4. Quel bilan prévisionnel de la boucle de valorisation des biodéchets ?

En se basant sur les résultats des calculs des quantités de biodéchets auprès des habitants et des commerces, on arrive à un total de 45 tonnes de biodéchets par an et cela nous donnera une estimation d’environ 15 tonnes de compost/an à Concoret.

Une des solutions envisageables est le compostage, une possibilité de valorisation et de conservation locale des ressources. Cependant il en ressort, des échanges du groupe pilote avec les commerces, les habitants et des habitants entre eux autour d’une réunion après présentation des résultats de l’étude ; la possibilité de mettre en place des stratégies de compostage à plusieurs vitesses à Concoret. D’une part la mise en place d’un point de compostage partagé dans le bourg, pour les écoles, les restaurants, les gites, l’EHPAD et autres activités génératrices de volume important des biodéchets et d’autre part des petits points de compostage partagé de proximité en organisant les foyers par groupe. La réalité actuelle en campagne est que certains habitants ont le don aux animaux comme politique de valorisation de déchets alimentaires, ce qui pourra avoir un effet rebond incitateur contre le compostage partagé auprès des habitants. La sensibilisation, la formation et le changement de mentalité parait également être un bon support pour la promotion du compostage partagé mais grande est la difficulté au niveau communicationnel auprès des habitants et de certains commerces [3].

Ne vaudrait-il pas mieux de composter tous ensemble à la campagne que de donner aux animaux ?

 

 

Bibliographie

[1] La collecte séparée des biodéchets, guide Pratique une solution d’avenir, ADEME, 16 mars 2017

[2] Directive Cadre « Déchets » 2008/98/CE du 19 novembre 2008, Article 22, INERIS

[3] Le comportement des usagers de la collecte des biodéchets : résultats de terrain et  d’enquêtes, 2011 – AWIPLAN

[4] Référentiel national des coûts du service public de gestion des déchets en 2010 – ADEME

[5] Guide méthodologique du développement des stratégies régionales d’économie circulaire en France, ADEME, 2014. .

 

Webographie

[6] Article << Chaque Français jette 20 kg de nourriture encore consommable par an !>>, publié dans Notre-planete.info, 10 novembre 2010, 16:58, mis à jour le 22 mai 2015, 12:37. https://www.notre-planete.info/actualites/2583-francais_gaspillage_alimentaire

[7] Déroulement des enquêtes quantitatives et/ou qualitatives. https://joseph.larmarange.net/IMG/pdf/deroulement_enquete.pdf

[8] Les enjeux de l’économie circulaire pour les collectivités. https://www.economiecirculaire.org/static/h/les-enjeux-de-leconomie-circulaire-pour-les-collectivites.html#page1:local

[9] Ministère de l’Ecologie France. https://www.hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr/?Economie-circulaire-Segolene-Royal-lance-un-appel-a-projets-pour-20-territoires-zero-gaspillage-zero-dechet

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s