Imaginons le « BREIZH JUGAAD TROPHEE »

BJT

Rêvons un peu et imaginons le

« BREIZH JUGAAD TROPHEE »

Inviter les générations futures à faire mieux avec moins, en utilisant les ressources de leur territoire. Et si des industriels bretons visionnaires lançaient un concours sur le double principe du « Jugaad » et du durable ?

Vous avez dit « Jugaad » ??? Ce mot d’origine indienne peut se traduite par « une solution innovante, improvisée, née de l’ingéniosité et de l’intelligence »[1]. Cette idée correspond au « Système D » français ; c’est un bricolage innovant ou une ingénieuse solution de fortune pour répondre aux problèmes du quotidien. Trois jeunes chercheurs, dont un français d’origine indienne, Navi Radjou, ont analysé et théorisé ce concept dans un livre parut en France en 2013 « L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux ».

L’innovation est traditionnellement synonyme en occident de haute technologie, de produits chers à très haute valeur ajoutée. Ce type d’innovation est souvent le fruit des travaux d’un cercle fermé d’ingénieurs et de responsables de haut rang, officiant dans un environnement clos. En complément de cette approche Top-Down très cadrée, Navi Radjou et ses collègues ont identifiés une forme d’innovation de type Bottom-up, construite sur le terrain par ceux qui en ont besoin, née de la pénurie et de la nécessité de s’adapter au quotidien. Une innovation inclusive, qui permet de partager le progrès avec chacun même s’il a peu de moyens.

L’innovation Jugaad est basée sur six principes (exemples réels en fin d’article) :image010

  1. Rechercher des opportunités dans l’adversité: ne pas lutter contre le contexte, qu’il soit climatique, réglementaire, social… mais se demander comment en tirer profit
  2. Faire plus avec moins: maximiser le service rendu au client avec des ressources limitées (infrastructures, main d’œuvre, ressources naturelles, capital…), réutiliser et recombiner des éléments existants en restant frugal à chaque étape
  3. Penser et agir de manière flexible: penser hors du cadre, et surtout agir vite. Prototypage rapide à moindre frais suivi d’adaptation plutôt que de risquer sa chemise sur un projet figé
  4. Viser la simplicité: dans la conception, l’usage et le recyclage. Se recentrer sur le besoin principal (exprimé ou non), et y répondre avec une expérience utilisateur simple et fiable
  5. Intégrer les marges et les exclus: proposer des solutions à tous les acteurs d’un territoire, permettre à chacun de satisfaire ses besoins
  6. Suivre son cœur: écouter son intuition et s’adapter pour atteindre l’objectif initial.

Ces concepts Jugaad s’inscrivent dans la logique du développement durable tel que défini par Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien, et officialisé par les Nations Unies en 1992[2] (développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable).

Si on y ajoute la prise en compte globale du cycle de vie du produit et de ses impacts environnementaux, alors une voie s’ouvre vers le changement de modèle économique lié à la dé-corrélation entre la croissance et l’utilisation des ressources. C’est un moyen de mettre l’économie circulaire en pratique.

Les piliers de l’économie circulaire tel que décrit par l’ADEME [3] :

image011

 Voilà, pour les idées. Mais pourquoi inventer un trophée Jugaad ET Breizh ET Durable ?

  • Pour faire retrouver à tous l’envie d’innover
  • Pour ancrer une spirale vertueuse sur le territoire :
    • créer de la valeur économique
    • la partager pour créer de la valeur sociale
    • protéger notre environnement de vie proche (la région) et plus lointain (la Terre).

RÈGLES de cet hypothétique concours :

  • Répondre aux principes Jugaad : frugal, flexible, inclusif
  • S’inscrire dans une démarche de Développement Durable/ Économie Circulaire
  • S’inscrire pour tout ou partie dans le territoire breton (approvisionnement, conception, production, marché)

 

 4 Trophées et un défi pourraient être envisagés pour débuter :

  •  Trophée Jugaad – simplicité : un produit ou un service mis en place sur le territoire qui simplifie et démocratise une expérience utilisateur existante
    • Objectif : promouvoir le low-tech, diffuser la facilité d’utilisation, améliorer la vie des acteurs
  • Trophée Jugaad – conception: un produit ou service utilisant des ressources locales de façon frugale à toutes les étapes du cycle de vie pour les acteurs du territoire
    • Objectif : diffuser les notions de frugalité et d’éco-conception
  •  Trophée Jugaad – intégration: un produit ou un service pour des acteurs du territoire qui en sont habituellement exclus
    • Objectif : améliorer la vie des acteurs du territoire, valoriser le partage de la valeur
  • Total Breizh Jugaad Trophée: un produit ou service simple d’utilisation, destiné à une large population, qui pourrait être recyclé ou sur-cyclé presque indéfiniment sur le territoire et réalisé à partir de ressources locales
    • Objectif : mettre en avant une entreprise ayant une démarche complète et cohérente

A ces 4 trophées pourrait être ajouté un « Breizh Student Jugaad Défi » : un industriel du territoire propose un sujet sur lequel il souhaite innover. Des équipes pluridisciplinaires d’étudiants ou de citoyens volontaires planchent une année sur ce défi selon les règles du concours (Jugaad + économie circulaire + territoire). Les vainqueurs se voient proposer une récompense et éventuellement une collaboration avec le lanceur du défi.

Ce concours n’est aujourd’hui qu’une idée qui vise à changer le monde en infusant une culture de l’innovation ouverte, inclusive et respectueuse de notre environnement.

****************************************************************************************************************

Annexe pour mieux comprendre le Jugaad : illustration des six principes

  1. Rechercher des opportunités dans l’adversité : il ne sert à rien de lutter contre le contexte, qu’il soit climatique, réglementaire, social… Il est plus utile de se demander comment en tirer profit.

image012

Kanak Das, originaire du nord-est de l’Inde, fatigué de rouler à vélo sur des routes non carrossées, a inventé un système d’amortisseur permettant de transformer l’énergie libérée par les chocs de la roue avant en énergie pour propulser la roue arrière. Des travaux de recherche ont débutés sur ce sujet suite à cette invention.

  1. Faire plus avec moins : maximiser le service rendu au client avec des ressources limitées (infrastructures, main d’œuvre, ressources naturelles, capital…), réutiliser et recombiner des éléments existants en restant frugal à chaque étape.

image013

D’un challenge étudiant à Stanford est né Embrace : une « couveuse » portable permettant aux enfants prématurés nés dans les pays en voie de développement de passer le cap des premiers jours de vie. Cette solution de prévention de l’hypothermie néonatale coute moins de 2% du prix d’une couveuse classique occidentale. 50 000 bébés ont à ce jour bénéficié d’Embrace dans 11 pays.

  1. Penser et agir de manière flexible : il est nécessaire de penser hors du cadre, et surtout d’agir vite. Il est plus efficace de lancer rapidement un projet à moindre frais et de le faire évoluer ensuite, que de risquer sa chemise sur un projet.

image014L’entreprise Haier, leader mondial de l’électroménager a adopté une structure flexible, en unité autonomes chargées de coller aux attentes des clients très rapidement. Après un dépannage auprès d’un agriculteur qui enlevait la boue de ses pommes de terre via sa machine à laver, l’entreprise a développé un modèle permettant de laver les légumes et les vêtements … avec succès !

  1. Viser la simplicité : dans la conception, l’usage et le recyclage. Se recentrer sur le besoin principal (exprimé ou non), et y répondre avec une expérience utilisateur simple et fiable

image015L’entreprise Phillips, reconnue pour l’excellence de sa technologie, et la complexité qui allait avec, s’est tourné dès 2000 vers la simplicité. Simplification de son portefeuille produit (de 500 à 70 types de produits), de son organisation interne (de 70 à 5 divisions) de son service consommateur et de sa conception produit. « Sense and symplicity »[4] sont devenus sa signature commerciale (NDA : jusqu’en 2013[5]). Le succès commercial est au rendez-vous et l’entreprise a reçu de nombreux prix de design.

  1. Intégrer les marges et les exclus: proposer des solutions à tous, permettre à chacun de satisfaire ses besoins.

image016En 2000, Nokia remarque l’inadaptation des nouvelles générations de téléphone aux besoins des pays émergents : trop long à la charge, sensibles aux chocs et à la poussière, trop chers et compliqués. L’entreprise développe alors un téléphone aux fonctionnalités adaptées : simple d’utilisation (appels & SMS), robuste, un temps de charge écourté avec en prime une lampe de poche intégrée suite au constat d’utilisation en situation réelle. Aujourd’hui le Nokia 1100 est le best-seller des portables jamais mis sur le marché avec plus de 250 millions d’unités vendues depuis 2003.

  1. Suivre son cœur: écouter son intuition et faire évoluer son projet pour atteindre l’objectif initialimage017

Sur les conseils de consultants, Kishor Biyani développe en Inde ses premiers supermarchés sur les modèles occidentaux : bien rangés et avec une musique relaxante. Le succès n’étant pas au rendez-vous, il écoute son intuition et réorganise très rapidement ses magasins, sans études de marché, pour reproduire l’ambiance des marchés de rue et coller à la vie des consommateurs : produits locaux, encombrements, vendeurs en tenue locale…. C’est aujourd’hui la plus grande chaine indienne de supermarchés avec plus de 200 magasins.

Pour aller plus loin …

Sources :

[1]RADJOU Navi, PRABHU Jaideep et AHUIA Simone « L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux » Editions Diateino, 20123, 384 p (ISBN : 978-2-35456-096-6) – Chap1 p23

[2] http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/developpement-durable.htm « Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (…) il se base sur trois piliers : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. »Image BJT

[3] http://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

[4] RADJOU Navi, PRABHU Jaideep et AHUIA Simone « L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux » Editions Diateino, 20123, 384 p (ISBN : 978-2-35456-096-6) – Chap5 p197

[5] http://www.newscenter.philips.com/fr_fr/standard/news/press/2014/20131106_Philips-devoile-sa-nouvelle-identite-de-marque.wpd#.VpFGjlIXuuA

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s